Triton France Moto » moto » Durée de vie d’un pneu de moto : combien ça dure ?

Durée de vie d’un pneu de moto : combien ça dure ?

La durée de vie d’un pneu de moto est un sujet extrêmement compliqué pour les motards ainsi que pour les garagistes, mécaniciens et assureurs moto. En effet, il est difficile de situer un kilométrage exact à parcourir avant que la durée de vie de votre pneu de moto ne s’écoule.

Il faut savoir que la composition d’un pneu de moto ne se limite pas juste à du caoutchouc ou juste de la gomme comme connu, mais aussi d’une mixture de brin de tissu, de verre, de polymère thermoplastique, et de l’acteur principal qui fait qu’on appelle cela un pneumatique : l’air. Chacun de ces composants a des points faibles dans la nature qui fragilisent son efficacité et c’est ainsi qu’on commence à observer des détériorations sur son pneu de moto.

Combien dure en moyenne un pneu de moto ?

Même si l’estimation de la durée de vie d’un pneu de moto est difficile à déterminer, on peut conclure statistiquement, qu’un motard qui entretient bien sa moto et ses pneus, qui circule sur des routes en bon état, change ses pneus tous les 11 000 à 13 000 km.

Il est peu commun pour des pneus de moto de tenir plus de 15 000 km. En plus du risque d’accident, l’efficacité des pneus est réduite graduellement et finit par mettre en péril la jante de votre moto.

Certains spécialistes préconisent de remplacer votre pneu de moto au bout de 12 000 km si vous utilisez votre moto quotidiennement, en empruntant une route en bon état. Si vous passez par des pistes ou des chemins caillouteux, il est préférable de réduire la durée de vie de votre pneu à 10 000 km. Si vous utilisez votre moto occasionnellement, il est recommandé de vérifier l’état des pneus de moto avant chaque démarrage.

Autre guide à lire :   Comment faire des réglages de la suspension de votre moto ?

Quand changer son pneu de moto ?

20, 50, 100 ou même 150 euros, en plus des frais de montage, si vous ne savez pas le faire vous même, les prix varient en fonction de votre marque de moto et de sa robustesse. Mais comment savoir si le pneu est usé ? il y a plusieurs facteurs visibles à l’œil nu et d’autres qui se ressentent en pilotant votre moto, les plus connus sont

  • L’apparition de bosses sur le pneu ;
  • la formation de creux à l’intérieur du pneu ;
  • la difficulté à freiner ;
  • la sensation de glissement et de dérapage en temps pluvieux.

Ou plus facilement, vérifier la profondeur dans les bandes de roulement avec un manomètre. La profondeur moyenne d’un pneu de moto varie entre 1.0 millimètres et 1.6 millimètres.

Si la profondeur est supérieure ou inférieure à la moyenne, changez immédiatement votre pneu de moto, car les risques de faire un accident sont très élevés avec des pneus usés, en plus du fait que la loi sur la sécurité routière considère la conduite avec un pneu usé comme une infraction et la verbalisation peut coûter jusqu’à 150 euros.

Qu’est-ce qui réduit la durée de vie d’un pneu de moto ?

On dénombre beaucoup de facteurs à risque pour la vie des pneus de moto, nous avons sélectionné les facteurs principaux qui influent sur l’efficacité de vos pneus.

Le sur-gonflage du pneu de moto

Une pression de gonflage trop forte (sur-gonflage) réduit la maîtrise du frein et augmente aussi la distance sur laquelle vous freinez, mais augmente aussi les risques de crevaison.

Autre guide à lire :   Quels sont les équipements obligatoires d'une moto ?

Le sous-gonflage du pneu de moto

Un pneu sous gonflé n’est cependant pas sans risque, les chances de dérapage sont plus fortes, les pneus surchauffent et risquent de se détériorer rapidement et la perte de contrôle de la moto sur des chaussées glissantes est très probable.

L’impact de la chaleur sur les pneus

Plus la chaleur est élevée, plus vos bandes de roulement sont chaudes et par conséquent, leur détérioration sera précoce, il est donc préférable de stationner sa moto dans un endroit où la température est inférieure à 35°C.

L’impact du froid sur les pneus

Les basses températures réduisent la pression dans les pneus et donc, augmentent le risque de dérapage et d’aquaplaning, il est donc recommandé de vérifier la pression de ses pneus avant chaque démarrage en hiver et d’augmenter de 0,1 à 0,3 bars la pression de ses pneus pour anticiper un potentiel dégonflement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *